Angkor des temples

Publié le par penn-all-ar-bed.over-blog.org

Revenus sur le continent après notre retraite sur la petite île cambodgienne, nous décidons d’acheter des billets de bus pour Battambang, une ville de taille moyenne située à l’ouest du pays, pas trop loin de notre étape suivante : les temples d’Angkor. Nous faisons comme d’habitude un petit tour pour trouver le tarif de bus le plus avantageux et tombons sur une petite agence avec un bonhomme jovial qui nous explique que son bus de nuit, en plus d’être parmi les moins chers, est très confortable puisque les sièges s’inclinent et qu’il est sans arrêt jusqu’au terminus. Vendus ! Nous allons donc nous installer dans un café pour attendre tranquillement 19h. Le bus arrive, et on réalise que le vendeur  ne nous avait pas menti : les sièges sont confortables. Allez c’est parti, on bouquine un peu et on se laisse bercer par le bus qui roule à bonne allure. A minuit, les lumières s’allument d’un coup : on est à Phnom Penh. « Les passagers qui vont à Battambang changent de bus ! ». Ah OK. On se dirige donc vers le petit guichet improvisé au milieu de la rue qui fait office de gare et on nous fait des nouveaux tickets. « Prenez le bus orange, en face ». Ah OK.

 

-          « Bonsoir, c’est bien le bus qui va à Battambang ? 

-          Euh, oui oui. 

-          Ok, super. »

 

Quelques minutes après être montés on entend des touristes un peu alarmés à l’entrée du bus. Ils veulent aller à Bangkok et ne comprennent pas pourquoi on les balade d’un bus à l’autre. Interpellés, on va quand même vérifier une deuxième fois que c’est le bon bus.

 

-          « Euh, vous allez bien à Battambang ?

-          Ah non, ce bus-là va à Siem Reap.  

-          Mais on nous a dit il y a 5 min qu’il allait à Battambang ! Nous on a des billets pour Battambang. 

-          Et bien dans ce cas-là, prenez ce bus et restez dedans jusqu’à la frontière avec la Thaïlande. Ensuite vous en prendrez un autre qui vous fera revenir sur vos pas. Ok ?

-          What ??? 

-          C’est la seule solution… »

 

Bon, on résume : d’un trajet qui devait durer 8-9 h dans un bus avec des supers sièges et sans arrêt on doit maintenant changer de bus 2 fois pour un trajet de 15  ou 16 h ? De toute manière on n’a pas le choix, on va pas rester à minuit au milieu d’une ruelle à Phnom Penh…

 

carte-cambodge


Le lendemain matin à 6h, lorsque notre bus arrive à Siem Reap pour faire étape, on décide de descendre. Et tant pis pour Battambang. 


Nous sommes restés à Siem Reap du 24 juillet au 1 août. Cela nous laissa le temps de visiter les temples d’Angkor sur trois jours, de profiter de la sympathique ville et d’aller faire un tour au bord de l’étonnant lac de Tonlé Sap.


Angkor est un ensemble de temples construits sur plusieurs siècles par les rois Khmer à l’apogée de leur puissance (entre le 10ème et le 12ème siècle). Il y au moins 15-20 temples principaux sur le site, dont le plus connu est Angkor Wat. La coutume est de se rendre à ce temple pour le lever de soleil, ce que nous avons bien sûr essayé de faire ! Debout 4h30 et en route pour une dizaine de kilomètres de vélo. Le premier matin le soleil reste caché sous les nuages, mais cela ne nous empêche pas de rester ébahis devant les temples, tous plus beaux les uns que les autres. Le deuxième jour nous louons les services d’un Tuk-Tuk pour aller visiter les temples situés plus au nord, mais toujours pas de lever de soleil. Le dernier jour, on visite le dernier grand temple d’Angkor et profitons de nos VTT pour prolonger la balade dans les rizières alentour.

 

04-Angkor 09

Le temple "Bayon" à Angkor

 

04-Angkor 07

Statues sur un pont à Angkor

 


Bilan sanitaire après trois jours à Angkor : les attaques successives d’Insectes Volants Non Identifiés (IVNI) ont fait des ravages sur Gaëlle. Pour ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes, nous n’avons pas souhaité présenter de photo. Heureusement, trois pharmaciens ont confirmé qu’il ne s’agissait que de piqures de moustiques voraces.


En fin de semaine nous nous rendons chez Vincent, un couchsurfer français qui a accepté de nous héberger. Le week-end, il va retrouver sa copine à Phnom Penh et nous laisse la maison (et son chien très joueur) pour nous tous seuls. Après plus de 3 mois exclusivement de restaurants, quel bonheur de cuisiner des pâtes au pesto !

Nous décidons de faire notre dernière balade en vélo avant de continuer notre route en direction du lac Tonlé Sap et ses villages flottants. Ce lac a un fonctionnement hydrologique tout à fait original. A la saison sèche, il se vide dans le Mékong, au sud. A la saison des pluies, c’est le Mékong qui remplit le lac, inversant ainsi le sens d’écoulement de la rivière qui les relie. En juillet, le lac n’est pas encore très rempli et nous l’avons donc vu de très loin.

 

05- Tonlé Sap 02

 Vu sur le lac de Tonlé Sap (la masse marron au fond)



Prochaine épisode : retrouvailles avec Louise à Bangkok (mais si, vous savez, la grande blonde qui était venue passer le week-end à Amsterdam).

Publié dans Cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L


Ahh.. les bus en asie, love them or leave them!!



Répondre