Donde ? Dondet !

Publié le par penn-all-ar-bed.over-blog.org

"donde"= "où" en espagnol


En ce début de saison humide, le niveau du Mékong a déjà beaucoup monté et de nombreuses îles de la région des 4000 îles sont ensevelies sous les eaux. De celles qui émergent encore, Dondet est une des quelques-unes habitées. On accède à l’île en pirogue seulement, mais cela ne décourage pas les nombreux touristes qui viennent la visiter, toujours plus nombreux depuis l’arrivée de l’électricité il y a 3-4 ans. Heureusement, saison humide en Asie du Sud-Est équivaut à basse saison touristique et nous découvrons une île très sympathique ou les locaux vaquent à leurs occupations d’origine (l’agriculture notamment).

 

08- Dondet 01

Gaëlle dans la pirogue

 


08- Dondet 04

Charrue à buffle dans un futur champ de riz


Notre séjour sur l’île est très reposant ; on bouquine, on se ballade, on se prélasse dans le hamac. On a tellement d’énergie au bout de deux jours qu’Owen et Gweltaz trouvent une solution efficace pour la dépenser : planter du riz ! Gaëlle a quant à elle dû rester sur le balcon du bungalow pour raison sanitaire (vous vous souvenez, sa blessure au pied suite à notre chute en moto. A l’arrêt…). Expérience formidable en tout cas, d’autant qu’on est remerciés par des supers sodas glacés ! Le départ de la Guest House « Paradise » est émouvant ; on se sentait vraiment bien avec la famille laotienne et le couple de musiciens américains qui vit avec eux à l’année pour leur donner un coup de main. On reviendra.

 

08- Dondet 10

Owen et Gweltaz plantant du riz


Depuis que nous sommes au Laos, nous avons un sentiment différent en tant que voyageurs, à la fois envers la population locale et envers les autres touristes. Alors qu’on se fondait dans la masse des « peaux blanches » en Russie, et qu’en Chine on représentait un petit pourcentage de touristes noyés dans la masse de touristes chinois, ici on est bien souvent vus comme les « porte-monnaie » ambulants de la ville. Rares sont les carrefours qu’on arrive à traverser sans que 10 tuk-tuk insistants ne nous proposent leurs services... La période de l’année influence quant à elle le type de voyageurs qu’on croise. Les vacances d’été en Europe et aux USA ont commencé et ce sont de plus en « vacanciers » que l’on croise dans les Guest Houses, au détriment des « tourdumondistes » qui étaient majoritaires au printemps. On reste cependant en saison basse donc il est facile de se loger et les spots touristiques ne sont pas surpeuplés. Cela change surtout l’ambiance générale, le vacancier étant là pour en voir beaucoup en peu de temps et s’éclater sans trop regarder son porte-monnaie.


En bonus : Les enfants du laos


Pour vous donner la ouache, commencez par regarder cette vidéo :

 

 

 

 

Puis allez voir l’album photo 11-Laos-Enfants (dans la colonne à droite)



Allez, c'était chouette, rentrons à la maison maintenant

 

 

 




 

Prochain épisode : la mer... enfin !

Publié dans Laos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T


Labourer douar/dour ?



Répondre
G


Trop trop chouette la petite vidéo des enfants... vous voulez pas nous en ramener un?!! 


gros bisous!



Répondre
P


On a essayé d'en attraper un mais ils courent trop vite ces gamins !


Bisous !



L


J-12!! I can't wait! I can't wait!


Il sont mignons ces gamins, et bravo les gars pour avoir appris à planter du riz... c'est à faire au moins une fois dans sa vie ;)


Bises



Répondre
P


Nous non plus on can't wait ! Excellent ton post sur Coburg, on s'y serait crus !


A tout bientôt, bises !